Accueil > Patrimoines > L’église Saint-Antoine d’Ambazac

L’église Saint-Antoine d’Ambazac


Intérêt
Difficulté d'accès
Marche d'approche
Durée de la visite
Toutes illustrations | Photos seules | Vidéos seules | Cartes postales seules

L’église Saint-Antoine

L’église paroissiale romane Saint-Antoine aurait été érigée au XIIème siècle non loin d’un monastère datant du VIème siècle acquis vers 1086 par Gérard le Grammairien, abbé Saint-Augustin de Limoges. Dès lors, la congrégation a été placée sous la protection de Saint-Antoine dont la vie légendaire rappelle celle de Saint-Etienne-de-Muret (fondateur de l’ordre de Grandmont) et dont le vocable de l’église actuelle garde le souvenir.

Le rayonnement de l’ordre déclina à partir de 1471 mais connut un bref sursaut au XVIIème siècle avec la construction d’une nouvelle église, achevée en 1768. Deux objets provenant de cette église, donnés vers 1790 à l’église Saint-Antoine, sont inscrits au titre des Monuments Historiques depuis le 11 avril 1983 :
les rampes et la balustrade en fer forgé d’un escalier datées du XVIIème siècle, permettant d’accéder à une tribune au dessus de l’entrée principale.

L’église actuelle ne garde guère de traces de celle initiale du XIIème siècle. Elle a subi de nombreuses réparations et réfections notamment au XVIIIème siècle (réfection de la charpente, du clocher, du pavement, des voûtes, des portes) puis au XIXème siècle (chœur, clocher, boiseries intérieures). Elle possède une nef unique de trois travées se terminant par un chœur à chevet plat.

Dans la chapelle Nord de cette église se trouvent les pièces maîtresses du trésor d’Ambazac provenant de l’abbaye de Grandmont près de Saint-Sylvestre : une châsse byzantine -un reliquaire d’émaux champlevés limousins- et une dalmatique de soie brodée d’or (don reçu par Saint-Etienne-de-Muret de l’impératrice Mathilde, épouse d’Henri V d’Allemagne, en 1120). Ce sont deux des œuvres les plus importantes pour l’époque médiévale conservées en France.

Pièces de renommée internationale, ces deux objets viennent d’être restaurés et installés dans un écrin digne d’elles, avec toute la sécurité et les normes requises de conservation, dans l’église d’Ambazac à laquelle elles avaient été données sous la Révolution après la dissolution de l’ordre.

Source : http://www.culture.gouv.fr/culture/...

La châsse-reliquaire dite "de Saint Étienne de Muret"

Cette châsse limousine émaillée, datée entre 1180 et 1200, est l’une des sept châsses reliquaires du trésor de l’abbaye de Grandmont. Elle fut réalisée en cuivre repoussé et ciselé orné d’émaux champlevés, de pierreries et d’intailles.

Description détaillée : http://www.limousin-medieval.com/ch...

La dalmatique dite "de Saint Étienne de Muret"

La dalmatique est un vêtement liturgique de soie aux motifs d’or brillant sur un fond mat rouge, décoré d’un aigle de Byzance à deux têtes.

Description détaillée : http://www.limousin-medieval.com/da...
voir également photo descriptive

 

SystèmeDatumnotationcoordonnées Xcoordonnées Y
Lambert 93RGF93D.d576177.327285766541082.5639556
Lambert II+NTFD.d527491.681899742106868.8399215
Lambert IIINTFD.d527460.85838823406929.2830938
UTM zone 31WGS84D.d376107.241264485090642.9684145
Peuso-mercatorWGS84D.d155979.089387685773648.9458319
Latitude LongitudeWGS84DMS1°24'4.262"45°57'29.423"

Evaluation

 Vos observations sur L’église Saint-Antoine d’Ambazac