Accueil > Patrimoines > L’abbatiale Saint-Pierre de Solignac

L’abbatiale Saint-Pierre de Solignac


Intérêt
Difficulté d'accès
Marche d'approche
Durée de la visite
Toutes illustrations | Photos seules | Vidéos seules | Cartes postales seules

L’abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul de Solignac est devenue, depuis la Révolution, église paroissiale sous le vocable de Saint-Michel. C’est la seule abbatiale à file de coupoles du Limousin et un joyau de l’art roman.

La fondation de l’abbaye date du 22 novembre de la dixième année du roi Dagobert, soit en 631 ou 632. Selon la légende, Saint Eloi serait monté sur un rocher sur les "hauteurs" de Solignac (nommé d’ailleurs le rocher Saint Eloi). De celui-ci, il aurait lancé un marteau et aurait fondé l’abbaye à l’endroit où le marteau serait tombé.

L’église abbatiale fut construite sur une longue période : la nef durant la première moitié du XIIème siècle, le chœur et le transept après l’incendie de 1178 et le clocher-porche au début du XIIIème siècle. A l’époque, des remparts ceinturaient le domaine abbatial.

L’ensemble des bâtiments datent des XIIème et XIIIème siècles mais ont été restaurés à plusieurs reprises. Ils s’inscrivent dans un quadrilatère dont la nef de l’église constitue un des côtés.

Au XVIème siècle, l’intérieur de l’église fut restauré avec en particulier l’aménagement des stalles sculptées. La chapelle absidiale était dédiée à saint Théau, disciple de saint Eloi, et renfermait encore au XVIIIème siècle les châsses et reliquaires. Le porche, construit sur le plan d’un ancien clocher, n’est pas dans l’alignement de la nef, donnant à l’église un aspect à plan irrégulier, et la tour a été supprimée au XIXème siècle pour laisser place à un simple clocher-mur.

Détruite au gré des incendies, des assauts anglais de la guerre de Cent Ans, des révoltes paysannes et des guerres de religions, l’abbatiale fût remise en état et retrouva sa fonction en 1635. Cent ans plus tard, le cloître et les bâtiments conventuels furent entièrement reconstruits mais en respectant l’architecture romane.

Le cloître disparaît ensuite au début du XXème siècle quand les locaux abritent la fabrique de porcelaine. Les bâtiments monastiques actuels sont du XVIIIème siècle. Ils dessinent un E avec trois des côtés de l’ensemble monastique et une aile centrale. Tous sont de lignes sobres et couverts de toitures à deux pans.

Après la Révolution, l’église abbatiale de Solignac servit tour à tour de prison pour les moines réfractaires, de pensionnat de jeunes filles, de fabrique de porcelaine, de séminaire et de lieu de retraite des oblats de Marie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des réfugiés alsaciens, les normaliens d’Obernai, y trouvèrent refuge.

L’abbatiale présente la particularité rare d’avoir des modillons et des chapiteaux strictement identiques face à face, du début de la nef jusqu’au fond de d’abside. Cette église aux influences périgourdines qui subsiste aujourd’hui, renferme également de merveilleux trésors comme un ensemble de stalles sculptées, un buste reliquaire de Saint Théau datant du XIIème siècle ou encore un bas-relief représentant le Christ situé au-dessus du portail. Vous pourrez aussi admirer les vitraux du XVème siècle, les chapiteaux ornés de serpents, de griffons et de palmettes, deux fresques du XVIIème siècle représentant la Tentation du Christ et l’Agonie au jardin des oliviers et une peinture murale de Saint Christophe (XVème siècle).

L’église Saint-Pierre a été classée monument historique par liste de 1862.

Sources :
https://www.limousin-medieval.com/s...
http://be.france.fr/fr/a-decouvrir/...

 

SystèmeDatumnotationcoordonnées Xcoordonnées Y
Lambert 93RGF93D.d565975.541582356518689.8245495
Lambert II+NTFD.d517467.858957182084371.5707779
Lambert IIINTFD.d517446.598865173384418.6190891
UTM zone 31WGS84D.d365903.595974235068232.4913217
Peuso-mercatorWGS84D.d142022.519548975741116.9120353
Latitude LongitudeWGS84DMS1°16'32.916"45°45'16.704"

Evaluation

 Vos observations sur L’abbatiale Saint-Pierre de Solignac